5 solutions pour vivre sereinement votre allaitement

Un moment attendu, recherché... avec une réalité loin d'être évidente

Montée de lait, engorgement, maintien du lait, stress de l’entourage et gestion du poids de son enfant : l’allaitement cristallise la charge mentale maternelle à son apogée !

En effet l’allaitement regroupe : charge mentale physique, sociale, émotionnelle et logistique.

Voici comment y remédier :

La charge mentale de l'allaitement pèse lourd

Une question déjà abordée dans notre podcast Demande à Maman ! à écouter avec Charlotte Fortuit coach thérapeute.

Une charge mentale qui pèse à 90% sur les mères et en plus avec un poids du jugement de l’entourage loin d’être facile à gérer malgré le mouvement #allaiterpartouttoutletemps de Tajine Banane. 

Alors comment y arriver ?

Cela commence dès l'accouchement à la montée de lait

Un peu de fièvre, des rougeurs, des seins durs en préparation de la montée qui se fait : l’allaitement se prépare « naturellement » le corps des mères se met en ordre de bataille.

On peut même être bouleversée par cette montée si la jeune mère n’est pas prévenue voir si elle n’a pas totalement décidée à allaiter.

Est ce les bons signaux ? est ce rassurant ? est ce que le lait va nourrir suffisamment ?

Il est difficile de s’y retrouver !

Voici nos astuces indispensables pour les premiers jours et cette maternité qui se « met en place » sous ses différentes formes dont la forme nourricière.

 

Des besoins de repos et de sérénité sous-estimés des mères

Comme beaucoup de choses dans la vie de l’être humain : le stress a un impact non négligeable !

Il est important durant les premières semaines de rassurer, réconforter et de permettre un cadre confortable : des repas chauds, un cadre calme, des positions confortables surtout pour les femmes ayant vécu une césarienne.

Les coups de stress plus importants dus à une naissance prématurée voir d’un accouchement traumatique nécessitent une récupération longue et soutenue.

Surveiller pour prévenir les risques

Allaitement à la demande et peau à peau sont a priori les meilleurs moyens pour augmenter le flux et prévenir l’engorgement. 

Mais que faire quand cela ne suffit pas ? Quand un sein commence à devenir un peu rouge, un peu brillant et dur ?

Voici quelques techniques pour éviter l’engorgement : 

  • Utiliser des compresses chaudes pour faire couler le lait (ou le faire sous la douche)
  • Utiliser l’expression manuelle (ou un tire lait) pour vider le trop « plein »
  • Utiliser un peigne pour masser de haut en bas sur tout le sein (astuce venue du japon)
  • Proposer l’allaitement plus souvent (bon ok sans forcément réveiller bébé 😉

Alors comment pouvez vous vous alléger mentalement pour faciliter son allaitement ? 

  • Déléguer la gestion logistique du rangement / étiquetage du lait après l’avoir tiré
  • Ignorer les critiques même quand c’est choquant (c’est LA vie et non l’avis des autres)
  • S’entourer des personnes bienveillantes !

Pour allez plus loin c’est par ici avec nos expertes Postpartum et Psychologie :

 

Découvrez d'autres articles

Téléchargez notre application :

l'assistant rêvé des jeunes parents !

Application offerte aux abonnés