Développer la résilience du parent avec Maya

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur email

Maya est mère d’un jeune garçon de 7 ans qui nous partage ses difficultés qui lui ont demandé de trouver des ressources méconnues en elle. Découvrez son témoignage : avec la découverte du TDAH (Le Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité) de son garçon et sa séparation avec le père qui changera tout. Maya nous partage comment elle a appris à s’adapter et à trouver des ressources mentales et de résilience insoupçonnées.

“C’est dur”

“Je suis maman solo j’ai un garçon qui a un diagnostic TDAH et un trouble de la motricité. Je travaille un week-end sur deux. J’accompagne mon enfant à ses rendez vous de psychomotricité, kinéséthépeuthe, ostéopathe, pedopsychologue. Je cours partout pour lui. 

Je dépriorise mes rendez-vous médicaux, je n’ai pas de famille près de moi pour me soutenir”.

Comment avez vous appris le diagnostic de votre garçon ?

“Au début j’ai refusé d’en parler et d’avoir de l’aide et ensuite je me suis renseignée sur son trouble après le diagnostic de la neurologue à l’hôpital Necker. Je suis actuellement en train de monter un dossier mdph j’ai accepté l’aide d’une assistante sociale pour le montage du dossier.

Ce qui me permettrait d’arrêter de lui faire manquer les cours et moi d’arrêter de courir pour le ramener à ses rendez vous…”. »

Une charge mentale lourde, seule à la porter

Votre enfant a-t-il des besoins particuliers que vous devez anticiper ?

“Oui la charge mentale c’est aussi de devoir trouver une nounou adaptée et avec qui je puisse le laisser les yeux fermés. J’en ai trouvé une et je ne peux pas la perdre si elle n’est plus disponible : je serais obligée de donner ma démission.”

Quel a été le niveau de compréhension et de l’accompagnement de l’équipe médicale ? A t elle été à l’écoute ?

“L’équipe était très à l’écoute toutefois je me sentais seule et pas vraiment orientée. Il a fallu que je fasse mes recherches seule et que je prenne les rendez-vous et avec tous ces sigles je me sentais vite perdue.”

“Et pour couronner le tout il a un kyste bénin mais qu’on doit contrôler tous les ans… Derrière le cerveau, ce qui veut dire réaliser des IRM avec injection depuis l’âge de ses deux ans…”.

Comment cela se passe-t-il avec le père ?

“Mon fils allait chez son père un week-end sur deux en revenant il était souvent nerveux… mon fils a tenu des propos en disant que chez son père il faisait pipi et que son père le laissait dormir avec les vêtements et ne le lavait que le lendemain en guise de punition. L’école a donc fait un signalement à une assistante sociale qui est intervenue et qui lui a conseillé de ne plus prendre le petit pour dormir chez lui. Donc il vient dans sa vie une fois par mois ou tous les deux mois…

C’est aussi ça la charge mentale : en plus de la prise en charge médicale, des rendez vous scolaires à ne pas oublier, c’est aussi les rendez-vous avec son père qui le traumatisent beaucoup.

Dès qu’il le prenait un après-midi, tout le travail fourni partait en éclat.

Il faut aussi gérer mon travail, rentrer à la maison, les corvées de ménage. Mais quand j’en parle à d’autres mamans j’ai droit à “tu te plains pour un enfant j’en ai trois !”. »

"Donc je garde tout."

Comment vous projetez vous ?

“Je cherche un boulot pour que je puisse le chercher à l’école à 16h30 et ne plus travailler les week-ends car étant fatiguée je n’ai pas l’énergie de lui consacrer du temps même pour lui lire des livres. Alors je “triche” en prenant des livre cd pour lui mettre dans sa radio cd”.

Qu’est-ce vous auriez voulu savoir avec le recul ?

Qu’il aurait fallu que je rassure plus mon fils qu’il ait cette confiance en lui. A cause de tout ça quand il me disait “j’ai été puni en classe car je bougeais” je rajoutais une couche en disant que ce n’étais pas bien…

J’ai donc aussi contribué à ce stress qu’il a … il se ronge les ongles. 

C’est pourquoi depuis l’année dernière j’échange avec la directrice de l’école pour mettre des choses en place pour lui. »

Je n’ai plus peur d’annoncer son trouble et de mettre des solutions pour son bien être à l'école.

« Sa maîtresse actuelle, avec mon accord, a décidé de lui donner 15mn de récréation en plus que sa classe le matin et l’après midi et elle le trouve beaucoup plus calme.

Il est ravi d’aller en classe et sa maîtresse est bienveillante et patiente. »

Qu’est ce qui a été une découverte pour vous ?

« Mon fils me fait changer ma vision des choses et de la vie. 

Je ne pensais pas qu’un être pouvait tant nous apporter et là je peux dire que je suis riche.”

 

Le témoignage de Maya nous a particulièrement touchés au sein de l’équipe : par son humilité et nous tenons à mettre en lumière sa force et sa résilience. Car il n’est pas toujours facile de voir tout ce qui est accompli.

Découvrez d'autres articles

Rejoignez la communauté TheHelpr

* indicates required
J'accepte la politique de confidentialité

Veuillez sélectionner les façons dont vous aimeriez recevoir des nouvelles de TheHelpr: Please select all the ways you would like to hear from TheHelpr:

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en pied de page de nos emails. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site Web. You can unsubscribe at any time by clicking the link in the footer of our emails. For information about our privacy practices, please visit our website.

We use Mailchimp as our marketing platform. By clicking below to subscribe, you acknowledge that your information will be transferred to Mailchimp for processing. Learn more about Mailchimp's privacy practices here.

Téléchargez notre application :

l'assistant rêvé des jeunes parents !

Application offerte aux abonnés