The helpr Logo
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

2024 : Le tournant dans l’expérience collaborateur 

En 2023, l’expérience collaborateur subjuguait 2 entreprises sur 3, alors qu’elles représentaient le quart de l’écosystème français il y a seulement 4 ans (Baromètre Parlons RH/UKG de l’expérience collaborateur (2023). 

D’après ce même baromètre, 74% des experts et des professionnels RH déclarent bien connaître ou très bien connaître le concept d’expérience collaborateur. Alors que seuls 25% d’entre eux déploient réellement ce procédé. 

Dans une ère caractérisée par une concurrence acharnée pour attirer et retenir les meilleurs talents, il est devenu indéniable que la réussite d’une entreprise repose en grande partie sur son aptitude à miser sur une expérience collaborateur réussie pour en faire un levier d’épanouissement de ses équipes.

Cela dépasse largement le simple cadre de la création d’un environnement de travail agréable. C’est, avant tout, le culte d’un environnement où chaque collaborateur se sent profondément valorisé, investi et motivé à contribuer activement à l’essor et au rayonnement de l’entreprise.

Cette évolution significative met en lumière la nécessité pour les organisations de prioriser et de perfectionner leur approche en matière d’expérience collaborateur, car elle constitue désormais un facteur déterminant de succès et de pérennité dans le monde professionnel contemporain.

“Si votre collaborateur ne se sent pas apprécié, il ne fera pas les choses avec le sourire et vous risquez de perdre des clients. Mais si vous donnez la priorité à votre personnel d’abord et à vos clients en second puis à vos actionnaires, alors les actionnaires iront bien, les clients iront mieux et le personnel sera heureux » Richard Branson fondateur de la marque Virgin Group.

La visée de ce présent article consiste à se diriger résolument vers les savoirs et les instruments indispensables à améliorer l’expérience collaborateur. 

    1. Une entreprise engagée

    La culture d’entreprise

    Favoriser une culture d’entreprise alignée renforce le sentiment d’appartenance, ce qui encourage l’engagement des collaborateurs. 

    La définition de votre vision, de vos valeurs et de votre histoire peut véritablement faire la différence. Il est essentiel de se poser les questions suivantes : 

    Quelles sont vos valeurs fondamentales ? Quel est le récit de votre entreprise ?

    Cependant, pour éviter de créer quelque chose d’abstrait ou de superficiel, il est impératif d’impliquer la direction ainsi que vos collaborateurs exemplaires, ceux qui incarnent au mieux l’esprit de l’entreprise. 

    Valoriser la culture d’entreprise est un effort continu. L’objectif est de créer un fil conducteur auquel vos collaborateurs peuvent se rattacher et s’identifier. Il est judicieux d’impliquer activement vos équipes en sollicitant leurs avis et leurs idées.

    « Il va sans dire que si la personne qui travaille dans votre entreprise est à 100 % fière de la marque, que vous lui donnez les moyens de faire du bon travail et qu’elle est bien traitée, elle sera heureuse », déclare Branson dans un entretien avec le rédacteur en chef d’Inc.

    Une culture d’entreprise efficace se caractérise par sa capacité à être déclinée en comportements concrets et à servir de guide dans la prise de décision. En d’autres termes, elle est « actionnable ». C’est la clé pour cultiver un véritable sentiment d’appartenance au sein de votre entreprise.

    L’engagement RSE

    La responsabilité sociale des entreprises (RSE) gagne de plus en plus de terrain et devient un élément crucial pour séduire et retenir les meilleurs talents. 

    Les initiatives RSE incluent les conditions de travail, l’écologie, l’inclusion ou encore l’équité. Elles ont un impact positif sur toutes les parties prenantes de l’entreprise, contribuant à forger son identité et à accroître la satisfaction personnelle des employés. 

    Et pour cela, il faut apprendre des collaborateurs en observant leurs actions quotidiennes pour simplifier le travail et améliorer la productivité. 

    En partant du terrain, il est possible d’identifier des moyens concrets pour stimuler l’engagement des équipes. Ce processus, bien que simple en apparence, peut réduire considérablement les heures perdues dues à une mauvaise gestion des trois piliers (culturel, technologique, spatial). 

    Pour ce faire, nous conseillons l’adoption du design thinking. Cette approche de co-créativité intègre les retours des utilisateurs finaux pour résoudre des problèmes et innover. Elle privilégie l’implication des utilisateurs, qui sont plus proches des besoins réels, favorisant ainsi une approche pragmatique.

    Car en partant du terrain, il est possible d’identifier des moyens concrets pour stimuler l’engagement des équipes.

      1. Une intégration réussie du collaborateur 

      Pour garantir une expérience collaborateur réussie, il est essentiel de mettre en place un processus d’onboarding primitif efficace. 

      Avant même que le collaborateur ne rejoigne l’entreprise, il faut soigner les entretiens d’embauche, car ils influencent considérablement sa perception de l’entreprise. 

      En effet, un processus de recrutement simple et des échanges chaleureux contribuent à rassurer le futur collaborateur. 

      Une fois que le collaborateur a rejoint l’entreprise, l’étape d’intégration est cruciforme. Il est essentiel de lui montrer qu’il est le bienvenu et que vous êtes le bon employeur pour lui. Organisez un déjeuner d’intégration, mettez en place un tutorat et offrez une formation adaptée pour assurer un onboarding réussi.

        1. Un management de circonstance 

        Le bon management se distingue par une série de compétences et de pratiques qui contribuent à créer un environnement de travail favorable à la réussite de l’organisation et au bien-être des collaborateurs. 

        Tout d’abord, un bon manager doit être capable de transmettre clairement les objectifs, les attentes et les informations essentielles à son équipe. Il doit également être capable d’écouter activement les membres de son équipe, de recueillir leurs idées et leurs préoccupations, et de favoriser un dialogue ouvert et constructif.

        La capacité à prendre des décisions éclairées et à résoudre les problèmes de manière efficace est également essentielle. Le manager doit être capable de fixer des objectifs SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et Temporels) et d’élaborer des plans d’action pour les atteindre. De plus, un bon manager sait reconnaître et valoriser les contributions de son équipe, encourageant ainsi la motivation et l’engagement.

        Le leadership positif est une autre caractéristique clé du bon management. Un bon manager inspire et motive son équipe, favorise le développement professionnel de ses collaborateurs et les guide vers l’atteinte des objectifs communs. Enfin, un bon manager sait également gérer les conflits de manière constructive et équitable, favorisant ainsi un climat de travail harmonieux.

        Étonnant l’opinion publique, Richard Branson a récemment dévoilé que chez Virgin, les clients ne sont pas la priorité. En réalité, les employés de Virgin sont au cœur des préoccupations de l’entreprise. Cette approche peut sembler à l’encontre de la sagesse commerciale établie, mais elle a été si efficace pour Virgin que Branson s’étonne que d’autres entreprises n’aient pas adopté une stratégie de gestion centrée sur une expérience collaborateur réussie.

        4. Une organisation de travail équilibrée

        Équilibre vie professionnelle vie personnelle 

        Les risques de sur-connexion et d’isolement générés par le télétravail par exemple ou l’impossibilité de prendre du temps pour soit et sa famille quand on est souvent au bureau peuvent avoir un impact négatif sur la santé mentale des collaborateurs. Il est donc important de trouver le juste équilibre entre le travail hybride et le maintien des interactions sociales pour optimiser l’expérience des collaborateurs au sein de votre entreprise. En effet, une réflexion sérieuse sur le nouvel élan de travail comme le passage à une semaine de travail de 4 jours. 

        Favorisation du dialogue 

        Le dialogue transparent est au cœur de l’expérience collaborateur, favorisant un environnement de travail bienveillant et stimulant. Encourager les équipes à partager leurs retours lors de réunions, discussions avec les managers, baromètres annuels, entretiens RH, sondages, ou activités de team building est essentiel. Cela permet aux collaborateurs de s’exprimer et de voir leurs observations prises en compte.

        Dans ce contexte, il est crucial de maintenir un dialogue régulier avec les équipes, de comprendre leurs ressentis, d’écouter leurs opinions et commentaires sur divers sujets liés à la vie de l’entreprise. Cela contribue à maintenir l’engagement, à mobiliser les équipes et à soutenir les transformations nécessaires.engagement des collaborateurs

        5. Un parcours professionnel valorisé

        Le plan de carrière

        La rémunération reste une préoccupation majeure, avec 46 % des salariés exprimant leur insatisfaction à cet égard (selon l’étude de l’Institut Montaigne). Pour se démarquer et améliorer l’expérience des collaborateurs, il est recommandé d’adopter un système de rémunération compétitif. Cela inclut la parité salariale, les avantages sociaux, les récompenses, et l’actionnariat, offrant ainsi diverses opportunités pour renforcer votre image d’employeur auprès de vos équipes.

        De nos jours, une rémunération équitable est de plus en plus valorisée en entreprise. Cela joue un rôle essentiel dans l’engagement des Millennials et contribue à instaurer un climat de confiance. 

        Le sens au travail

        Il est essentiel que le collaborateur comprenne la signification de son travail au quotidien. 

        Pourquoi se lever chaque matin ? Est-ce que son travail apporte une réelle contribution à autrui ou à l’entreprise ? 

        Donner du sens aux missions des collaborateurs est un défi majeur en gestion des ressources humaines. L’accomplissement professionnel est tout aussi important que la rémunération. Les collaborateurs aspirent à mettre en valeur leurs compétences et leur potentiel à travers leurs tâches. De plus, la communication d’objectifs clairs renforce considérablement le sentiment d’utilité au sein de l’équipe.

        Cette compréhension du rôle et de l’impact individuel dans l’entreprise est cruciale pour créer une expérience collaborateur réussie. Elle permet non seulement de renforcer l’engagement des employés mais aussi de favoriser leur épanouissement au travail.

        Au final, la reconnaissance joue le premier rôle dans l’épanouissement des collaborateurs en les valorisant en tant qu’individus et professionnels. Au-delà de son aspect financier, elle peut prendre diverses formes au quotidien, telles que des feedbacks réguliers, des remerciements lors de réunions d’équipe ou des invitations à déjeuner. Ces gestes simples sont une manière efficace de mettre en lumière les compétences, les efforts et l’engagement de vos collaborateurs, contribuant ainsi à une expérience collaborateur réussie.

        Pour donner un aperçu de l’efficacité des stratégies mises en place pour améliorer l’expérience collaborateur, il est essentiel de se pencher sur certains indicateurs clés. Ces indicateurs fournissent des mesures concrètes qui nous aideront à évaluer l’impact des initiatives prises par les entreprises ; taux d’adhésion à la culture et aux activités engagées, 

        taux d’absentéisme ou encore taux de satisfaction 

        Et comme ce qui n’est pas mesuré ne peut être amélioré. Nous aborderons en détail ces indicateurs dans un prochain article. 

        Ces indicateurs sont en effet cruciaux pour évaluer l’efficacité des stratégies d’expérience collaborateur. Ils offrent une vision globale et détaillée de l’impact des initiatives mises en place sur le bien-être et l’engagement des employés au sein de leur organisation.

        Découvrez d'autres articles

        Recevez nos
        meilleures astuces

        Votre ecosystème hybride pour répondre à vos questions