The helpr Logo
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment reconnaître un manager défaillant ?

“Diviser pour régner” voici la première expression qui me vient à l’esprit en imaginant l’échec au rôle de manager. 

Pour restreindre les compétences à de simples tâches exécutives, le “mauvais” (sans apporter de jugement subjectif) manager s’emploie à morceler et fractionner les responsabilités. Il ne donne pas une vision globale, espérant mieux régner.

 

Le rôle de manager implique du soutien et une écoute attentive envers son équipe. 

 

Une fonction qui repose sur les soft-skills et la gestion de l’humain, ne peut convenir à tout le monde. Un manager doit développer ses qualités intrinsèques et avoir un désir profond et une propension à l’apprentissage. 

 

Alors qu’un manager défaillant menace même la vie économique des entreprises, ces dernières montrent une réticence à investir dans la formation pour ce poste. 

 

Démissions, absentéisme, quite quitting… comment reconnaître un manager défaillant ?

 


Quelles conséquences économiques ?

 

Même doué dans son métier (de base), le manager peut mettre en péril la vie économique et sociale de l’entreprise. Un parfait exemple nous a été donné par Jordan Belfort dans le long-métrage de Martin Scorsese, le Loup de Wall Street. Une ascension exponentielle des gains financiers de l’entreprise s’est suivie d’une chute de la même vitesse de la vie professionnelle comme personnelle du jeune courtier Belfort.

 

Le manager fait couler autant d’encre car c’est le point de contact entre les collaborateurs et l’organisation. C’est un catalyseur qui facilite la collaboration entre les divers services et qui favorise le développement professionnel des collaborateurs. 

 

L’enquête IBM sur les motifs de départ des collaborateurs révèle que 14% sont imputables aux managers. Étant donné les coûts associés au recrutement, la perte financière pour l’entreprise est considérable.

 

Le cabinet Mozart Consulting dans son évaluation annuelle dévoile que sur l’année 2020, le coût du mal-être au travail a atteint 14 310€ par employé.

 

Investir dans une formation complète pour un manager se présente alors comme une alternative plus économique, offrant des avantages durables et contribuant à la création d’un environnement de travail positif.


Quels risques psychosociaux ?

sentiment d'impuissance

Les conséquences du mauvais management peuvent être lourdes. 

Imaginez la mise en scène des périls de la gestion défaillante inspirée du tumultueux univers financier du Loup de Wall Street. 

 Un manager défaillant manœuvre dans l’ombre, semant la discorde au sein de son équipe. Tel un protagoniste cynique du film, il crée un climat de rivalité intense, évoquant les tensions palpables entre les collaborateurs.

Une ambiance de travail dégradée, le stress palpable et le sentiment d’impuissance deviennent les éléments d’un drame professionnel en suspens dans un monde d’incertitude.

Avery Bullock, le patron de Stan dans American Dad, vous reconnaissez ? Son manque de reconnaissance est tel qu’il refuse publiquement de lui adresser la parole dans certains épisodes.


Dessinons le profil du manager défaillant !

Belfort, un manager complètement égocentrique confie à son père qu’il veut voir ses employés vivre à sa façon. Une image de la vie en communauté qu’incarnent les entreprises capitalistes américaines, où l’esprit corporate règne. Les collaborateurs s’attachent à une structure à laquelle ils dévouent une grande partie de leur vie. 

Éliminant la probabilité du pervers narcissique et de l’égocentrique, nous allons supposer que ce profil type de managerææ manque de compétence et nécessite un accompagnement au changement, car ici est notre but. 

    • La peur de déléguer : Par perfectionnisme ou par manque de confiance, il devient toxique par son surcontrôle.
    • Manager par le destin : Des cadeaux peuvent être empoisonnés. Être bon dans son travail n’est pas forcément équivalent d’être bon pour manager une équipe ! 
    • La fatigue professionnelle : La rigidité ça fatigue, avouons-le. Beaucoup de managers subissent des flots énormes de process avec une réticence au changement de la part de la direction.  `
    • L’esprit “réunion” : Selon le baromètre Wisembly/IFOP, Un cadre Français passerait en moyenne 24 jours par an en réunion. Le reste du temps, il les prépare. 


En vrai, c’est la faute à qui ?

Dans le Loup de Wall Street, il y avait de la mauvaise intention. Quand Belfort vendait ses propres actions en bourses, il fraudait, clairement. Mais dans la vraie vie, est-ce toujours de la faute du manger ?  

Ok, les managers doivent avoir la volonté d’évoluer mais c’est l’entreprise qui assume la responsabilité d’investir dans la formation ainsi que dans l’organisation des processus et du travail.


Signaux faibles…

climat de rivalité

En évaluant vos KPI RH, il serait judicieux de comparer entre les services, notamment si l’organisation reconnaît un manager qualifié (par son ancienneté ou ses soft skills) dans le but de détecter les failles possibles. 

Par exemple, si le taux d’absentéisme est remarquable dans un service plus que dans les autres. Faut-il questionner son management peut-être ? 

Les risques psychosociaux, liés au stress au travail, émergent souvent d’une gestion défaillante, générant une ambiance dégradée, du stress, et des tensions au sein de l’équipe. 

Un manager incompétent peut être identifié par sa peur de déléguer, son micro-management, une fixation excessive sur les réunions…

L’accompagnement des managers repose incontestablement sur la formation, notamment en développant leurs soft skills. Ces compétences, cruciales pour une gestion efficace d’équipes, ne sont pas (forcément) innées mais aujourd’hui indispensables, soulignant l’importance d’un apprentissage continu.

En parallèle, l’organisation de processus de travail efficaces est essentielle pour prévenir les situations propices aux risques psychosociaux.

En combinant une formation adéquate avec des pratiques managériales solides, les entreprises peuvent créer des managers compétents, favorisant un environnement de travail positif et productif.

 

Découvrez d'autres articles

Recevez nos
meilleures astuces

Votre ecosystème hybride pour répondre à vos questions